Suspension des travaux de la commission électorale L’AG du 29 août pour la manifestation de la vérité

Les travaux de la commission électorale  de la FIF n’ont pu aller à terme. Ceux-ci ont été suspendus  par le Comité Exécutif  après une réunion du comité d’urgence de l’instance fédérale dénonçant une violation des textes.. Cela, en application des articles 48 et 100 des statuts de FIF. 

Dans la foulée, le comité d’urgence a convoqué les membres  statutaires à une Assemblée générale extraordinaire  le 29 août prochain, en application de l’article 36,  pour examiner les dispositions à prendre pour la poursuite des opérations électorales.  

Mais bien avant cette échéance, certains membres de la commission n’ont  pas trouvé mieux que de s’exprimer sur les raisons du blocage des travaux, violant ainsi l’astreinte au droit de la confidentialité. 

Ainsi, le Secrétaire général de la commission, Sam Etiasse, face à la presse, a expliqué son refus de signer le rapport de la commission pour protester contre la volonté du président de la commission  de tordre le coup aux textes. « Je veux être un exemple et ne pas tomber dans la tricherie. Je ne signerai pas tant que  les textes de la FIF violés  », a jurés  Sam Etiassé, estimant que la gestion du football est régie par des règles qu’il faudrait se garder de sacrifier sur l’autel de considérations politiques et sociales.

A sa suite, Soumahoro Mamadou, membre de ladite commission s’est prononcé  sur le sujet, devant la presse, ce même jour du  jeudi 13 Août. L’homme a soutenu intervenir au nom du président de la commission, René Diby,  pour donner le change  à  Sam  Etiassé.  Sur la question du  blocage constaté, Soumahoro Mamadou dira que «  Les 7 membres titulaires de la commission, ont donné l’autorisation au président René Diby  de signer et c’est ainsi qu’il a signé. Ensuite, il a remis le document au Secrétaire de la commission qui devait également signer puis le signifier aux différents candidats. Mais le  refus de ce dernier pour, dit-il, entorse observée aux textes de la fédération. 

Interpellé ainsi, le président de la commission électorale, René Diby  dans l’interview accordée à notre confrère de RTI 3 s’est longuement expliqué sur le déroulement des travaux et a maintenu à la suite de Soumahoro Mamadou,  l’existence d’un seul document  qui découle des travaux, contrairement à  la thèse de Sam  Etiassé  qui, lui, parle plutôt de deux documents.  «  Keita, j’ai en ma possession, les deux documents que je me  ferai  fort de garder et  les rendre publics au moment opportun. Ils disent qu’il n’y a pas deux documents, donc les ivoiriens sauront bientôt  qui dit la vérité »  clame le préfet hors grade, joint  hier au téléphone. 

Vivement l’ AG  du 29 août  prochain pour faire toute la lumière sur cette affaire qui en rajoute au long feuilleton de l’élection  du président de la FIF. 

                                L. KEITA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *