Publi reportage / La Liga ouvre ses bras à StarTimes

Les nouvelles sont bonnes pour les abonnés de la chaîne cryptée chinoise StarTimes. Surtout les amoureux du ballon rond. En effet, grâce aux efforts de leur chaîne préférée, ils pourront suivre les matches de la Liga espagnole,  le deuxième grand championnat au monde. C’est l’information capitale qui ressort de la rencontre entre les dirigeants locaux et les hommes de médias. 

L’opérateur de télévision numérique StarTimes a annoncé l’acquisition des droits de retransmission en français de la Liga Santander en Afrique subsaharienne pour les 4 années à venir. C’est-à-dire jusqu’en 2024. Ce sont au total 47 territoires qui bénéficieront de cet avantage.  « Nous sommes heureux d’avoir obtenu les droits de retransmission de la Liga Santander,  l’une des compétitions de football les plus prestigieuses au monde« , s’est réjoui la directrice des Sports de cette chaîne cryptée,  Kristen Miao.

Elle n’a pas manqué de souligner que : » L’acquisition de la Liga Santander est la preuve de notre engagement à enrichir en permanence nos bouquets et à fournir à nos abonnés du contenu sportif de haute qualité  » . Pour le directeur du département audiovisuel du championnat espagnol,  Melcior Soler, cette nouvelle collaboration avec StarTimes offre aux fans francophones d’Afrique subsaharienne un nouveau moyen attrayant de se rapprocher de leur compétition. Les abonnés pourront dès cette nouvelle saison regarder tous les matchs de la Liga Santander  en direct et en haute définition sur les chaînes sport de StarTimes en français ainsi que sur l’application de streaming StarTimes ON.

 Pour mémoire, 13 millions d’abonnés restent scotchés sur les programmes de l’opérateur leader de la télévision numérique en Afrique. En sus, rappelons que cette cérémonie d’annonce de la bonne nouvelle de la collaboration avec le championnat espagnol, a été l’occasion pour les responsables de StarTimes Côte d’Ivoire de récompenser les meilleurs distributeurs au nombre de 4 sur les 600 que comptent le pays. 

                   Avec le Sercom (V.Soumahoro)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *