Ligue des champions africaine/ L’Espérance de Tunis sacrée…enfin

Ce fut un feuilleton à rebondissements mais la raison et la justice ont pris le dessus. L’Espérance de Tunis a été sacrée aujourd’hui par la Confédération africaine de football (CAF), après plusieurs atermoiements et un passage devant le tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne en Suisse. C’est le 2e sacre consécutif des Tarajis, en cette année où ils fêtent leur centenaire. Mais que ce fut long à se dessiner même si tout indiquait que le WAC avait tort. En effet, après un match aller soldé par un nul 1-1 face au Wydad Casablanca, le match retour a été perturbé par un arrêt à la 60e minute. Les Wydadis, qui protestaient pour un but injustement refusé et faute de recours à la Var, défaillante, avaient refusé de reprendre le jeu. Contre tous et contre toute éthique de jeu. L’affaire était allée jusqu’au TAS, la CAF ayant précipitamment décidé de faire rejouer cette finale retour. Sous conseil   de  la FIFA, demandant à  l’instance africaine à faire valoir le fair-play. Les Marocains perdent et écopent de 20 mille dollars d’amende (10 millions de FCFA). Les Sang et Or de Tunis, dont le président , Hamdi Meddeb, prend aussi 10 millions d’amende pour comportement anti-sportif, sont donc sacrés sur tapis vert, eux qui avaient déjà savouré leur titre. « Nous sommes sereins », nous avait confié au téléphone l’Ivoirien Fousseni Coulibaly, homme clé du jeu des champions de Tunis 2018 et 2019. Les faits lui donnent raison…

Sanh Séverin




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *