Football-Portrait / Kpin Cédric « Cesco », aide-maçon et footballeur

A l’heure où les Espoirs ivoiriens s’apprêtent à disputer la première finale de CAN U23 de leur histoire, votre site préféré Leraisport a décidé de mettre en lumière tous ces jeunes ivoiriens qui débutent sur les terrains poussiéreux pour finir au sommet de l’échelle.

 Ainsi, nous sommes allés cette semaine à la rencontre d’un talentueux jeune milieu de terrain qui évolue actuellement avec l’équipe fanion de l’école Lincoln à Cocody Angré, dans la ville d’Abidjan. Ce jeune homme qui se nomme Kpin Cédric Kamouna,  à l’histoire particulière, a débuté le football comme beaucoup de gamin dans son quartier. C’était dans la ville de Duekoué au début des années 2010. Son père était enseignant dans la plus grande ville de la Région du Cavally. Il y débute alors sous les ordres de coach Nassirou au Centre de formation Arsenal. Par la suite, l’affectation de son fonctionnaire de paternel va le conduire à Divo où il évoluera dans l’équipe du Collège Alphonse Assamoi en tant que capitaine et sous les ordres de coach Koné.

Tout va bien mais avec le décès de son père, la vie du jeune homme bascule. Suite aux problèmes familiaux nés après le drame, il s’enfuit à Abidjan avec un ami. Dans la capitale économique ivoirienne, la vie est dure et les opportunités rares. Il dévient alors aide- maçon mais cela ne l’empêche pas de dire à qui veut l’entendre qu’il est avant tout footballeur. « Chaque fois que j’allais au travail, je soufflais à mes collègues que je suis en quête d’un club. Je pensais toujours au football mais je devais en même temps être correct au boulot », nous raconte-il.

Un jour, lors d’un match sur un des terrains nus de son quartier, il se fait remarquer et passe un test pour le Collège Lincoln. L’essai est concluant et le jeune milieu sortant de 18 ans est accepté. Débute alors une nouvelle vie. « Cela a toujours été mon rêve de demeurer dans le football. Je rêve de devenir professionnel et de joueur à Manchester United. Je sais que la marche est longue mais  mon coach actuel, coach Guéi me fait progresser à chaque entraînement », avoue-t-il. « C’est un véritable milieu de terrain. Très talentueux. Il peut y arriver », confie son pote Wilfried Boli. Avant de réaliser son rêve, « Cesco »comme l’appelle affectueusement ses amis, doit d’abord briller dans le championnat de District et ensuite viser les étoiles, à l’image des Eléphants qu’il adore tant…

              Sanh Séverin




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *