Election à la FIF / Gros danger sur l’AGE du 5 septembre

Depuis quelques jours, des rumeurs  font état cas de l’implication de la tutelle  dans les travaux de la commission électorale avec notamment, l’ordre intimé aux membres de la commission, de jeter à la poubelle, les textes qui régissent le code électoral de la FIF et valider ainsi les trois dossiers de candidatures pour  l’élection du 5 septembre prochain à Yamoussoukro

Même si le ministre  des sports, Claude Paulin Danho a fait un démenti s , et je le cite:  « le ministre des Sports s’inscrit en faux contre les rumeurs de pression qu’il aurait exercée sur les membres de la commission. Il s’étonne que les gens veuillent mêler la tutelle à une affaire qui relève d’une commission indépendante… Ni de près, ni de loin mêlé à cette affaire. J’attends comme tout le monde, les conclusions des travaux de la commission indépendante. », Il nous revient de façon récurrente que les membres de la commission se sont bel et bien résolus, le cœur meurtri, à céder aux exigences du ministre. Mais ce que le politique  a peut-être oublié ou ignore, c’est qu’à la lumière des statuts de la Fédération Ivoirienne de Football, seuls les 81 adhérents qui ont pris part à l’Assemblée Générale Ordinaire du 4 juillet, auront droit à la salle et au vote.

À moins que la tutelle décide de contraindre les membres actifs, que sont les clubs et groupement d’intérêts, de ranger au placard les textes et accepter de façon exceptionnelle, de rajouter deux  autres membres que sont les dissidents des arbitres, conduits par Roland Danoh et  Bahi Antoine de l’Africa.  Ce qui ne manquera pas de crisper davantage l’atmosphère autour de cette consultation électorale.

            L. KEITA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *