CAN 2019 : Serey Dié, capitaine Courage aux poumons de ‘’Chiens’’

A la suite de la blessure du capitaine Sege Aurier, lors de la rencontre de la 2e journée du groupe D face aux Lions de l’Atlas du Maroc le vendredi 28 juin dernier,  le brassard a été remis au milieu du terrain des Eléphants Georffroy Serey Dié   pour la 3e rencontre  décisive pour les ivoiriens,  qui en battant les Namibiens ont obtenu leur ticket pour les huitièmes de finales.

 Pour Serey Dié la complicité et la bonne ambiance qui règne dans le groupe des Eléphants est le socle de leur solidarité, qui se traduit  par le respect  des uns aux autres. « Même quand Serge  Aurier est là et qu’il porte le brassard, c’est moi le grand frère de l’équipe », lâche le champion d’Afrique 2015. J’ai cette responsabilité, que Serge soit là ou pas. Mais Serge reste le capitaine. Je dois jouer mon rôle de grand frère. Ce n’est pas à cause du tissu que les choses changent ».

Après la qualification obtenue, nos pachydermes auront encore besoin de la présence et des conseils de leur aîné et capitaine en second Serey Dié .   « On a des choses à corriger. On a gagné face aux Namibiens. Mais dès  le lendemain 2juillet  NDLR], nous devons nous remettre au travail  car la victoire contre la Namibie se conjugue désormais au passé   », lance l’intraitable et l’infatigable Geoffroy Serey Dié. La présence de Serey Dié sur la pelouse est très précieuse pour l’équipe, car il insuffle son esprit de combativité au groupe.  Face à  Namibie Serey Dié s’est dépensé sans laisser un temps de repli à l’équipe adverse, il a couru sur toute la pelouse,  il a crié,  encouragé  et réussir à marquer  d’une frappe puissante des 35metres. Une manière pour lui de galvaniser ses coéquipiers que la qualification pour les huitièmes de finales est possible. « Serey Dié  a été énorme, aujourd’hui, selon   Wilfried Bony, qui, lui, n’a pas scoré. Je pense qu’on aurait dû m’attribuer son but (il rit). Mais je lui tire mon chapeau. Gros travail de générosité au milieu de terrain, de sa part. Il a un poumon de chien ! Mais c’est son travail ! »

Le sociétaire de Crystal Palace, Zaha Wilfried n’est pas avare en compliments pour son coéquipier courageux et récupérateur de l’équipe. « C’est ce à quoi on peut s’attendre de sa part, souligne Zaha . Quand il joue, il s’engage toujours à 100%. Et quand vous avez quelqu’un qui se donne à 100%, ça vous force à en faire de même.  Jouer à ses côtés est une force, ajoute l’allier des Eléphants. Il apporte beaucoup à l’équipe. Vous pouvez avoir confiance en lui et il vous donne envie de travailler pour lui et d’être à ses côtés sur le terrain. »

Avec ces compliments adressés au capitaine courageux et la joie pour nos pachydermes de se voir qualifier pour la suite de la compétition, peu importe l’adversaire qui se présentera devant nos Eléphants, ils se battront avec leurs triples pour faire honneur au prestige du Football ivoirien.

              L. KEITA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *