Africa Sport : Encadreur Technique, tout est mélangé

Après la fusion des deux équipes qui a disputé le match de la 1ère journée en retard  contre la formation d’USC Bassam  perdue par ( 2-0 ), l’on était loin d’imaginer  de revivre une autre crise au niveau des encadreurs.   Selon notre source, une réunion de crise s’est tenue en début de semaine   entre le président du comité directeur Vagba Alexis  et le délégué en charge de la section football  Bahi Antoine  pour faire le point et de  tirer les conclusions de cette défaite.  Il a été décidé selon notre source, que  Lignon et Diaby  s’en tiennent  au protocole d’accord décidé par le Président de Ligue Professionnelle de Football, Sory Diabaté lors de la rencontre qu’il y a eu entre  Vagba ,  Bahi et les deux équipes.  Ce jour le président Sory  avait ordonné  aux deux encadreurs  de se retrouver désormais au complexe d’Abobo  pour les entrainements avec l’ensemble des deux équipes.  Malheureusement Lignon George  n’a pas daigné respecter ce protocole d’accord.  Pour la  préparation de l’opposition de cet après-midi contre le Wac comptant pour la 2e journée en retard, Lignon George n’a pas effectué le déplacement à Abobo  toute cette semaine  avec son groupe au complexe d’Abobo   au moment où Diaby l’attendait avec l’autre partie de l’effectif.  Pour cette  rencontre de cet après-midi, c’est seulement avec l’effectif de Bahi Antoine qui disputera le match. Désabusé par le comportement indigne de Lignon George, l’entraineur second  Diaby  a décidé de ne pas effectuer le déplacement au Parc des Sport.  Donc ce soir en lieu et place d’une équipe fusionnée  des Oyés, c’est  l’effectif  attaché à Bahi Antoine qui se disputera le match.  Si l’on  peut s’indigner  du comportement indigne de George Lignon, cela ne dédouane pas pour autant   Bahi Antoine qui sûrement en sourdine encourage son technicien d’adopter ce genre  de comportement,  irresponsable d’une autre époque. Comme quoi avec Bahi Antoine le respect de la parole n’est pas une priorité pour lui.

                              L. KEITA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *